*
TopinvivoS
menu bloc HFED
bloc2line

Menu
parcours parcours
publications publications
partenaires partenaires
livre d'or livre d'or
contact contact
anecova anecova
distinctions distinctions
news in vivo news in vivo
presse presse
en anglais en anglais
DEFAULT : Communiqué de presse 14 décembre 2009
15/12/2009 1:03:21 (5110 lectures)

Naissance du 1er bébé après une fécondation in vivo assistée

  • Il s'agit d'un garçon de 3'370 g. né le 30 octobre 2009 à la clinique des Grangettes à Genève.

  • Le nouveau-né est en bonne santé, et la maman se porte à merveille après accouchement par voie basse...



 Anecova, société de medtech suisse, est fière d’annoncer la naissance d’un petit garçon en pleine santé grâce à l’application de son approche in vivo dans le domaine des traitements de procréation médicalement assistée. Pour la première fois dans ce domaine, un bébé est né après une fécondation in vivo assistée suivie d’un développement complet dans l’utérus de sa mère. Cette naissance constitue une première mondiale pour la société, créée dans le but d’aider les familles qui ont des difficultés de conception. 

 Le bébé, né en octobre 2009, a grandi à l’intérieur de l’utérus de sa mère durant tout son terme. « C’est la première fois, dans ce domaine, qu’un bébé est né après fécondation in vivo assistée sans le recours à un incubateur, mais grâce à un dispositif placé à l’intérieur de la cavité utérine de la mère, a souligné le Dr Pascal Mock, inventeur de la technologie, co-fondateur d’Anecova et spécialiste en médecine de la reproduction à Genève. Cela nous confirme que cette approche in vivo plus naturelle et moins stressante pour l’embryon est possible ». 

 « Cette naissance, comme notre article publié en avril 2009 dans Human Reproduction, sont des nouvelles très encourageantes pour Anecova, a souligné Martin Velasco, Président du Conseil d’administration. Depuis 2007, nous avons consacré tous nos efforts au développement d’un système de capsule plus facile d’utilisation par les médecins. Je suis très fier de ce succès qui nous rapproche de notre objectif, qui est d’offrir une solution plus naturelle, qui bénéficiera à tous les couples rencontrant des difficultés de conception ». 

 Anecova poursuit des essais cliniques pour consolider ses résultats et confirmer son succès. « Nous sommes tous très excités par cette nouvelle. Des études sont en cours dans cinq centres en Europe et en Suisse et nous avons deux grossesses à Lausanne, a ajouté le professeur Marc Germond, médecin responsable du Centre de procréation médicalement assistée, à Lausanne, et responsable des études suisses d’Anecova. Cette approche, plus naturelle, pourrait devenir un traitement de choix si ces résultats sont confirmés ». 

 Lors de la procédure de fécondation in vitro traditionnelle, les ovules sont collectés dans les ovaires, puis chacun d’entre eux est fécondé in vitro par un spermatozoïde (dans une éprouvette). Suit alors une période de développement dans un incubateur du laboratoire pendant 2 à 5 jours. Au contraire, dans l’approche d’Anecova, la fécondation et le développement embryonnaire ont lieu in vivo, à l’intérieur de notre capsule Anecova de culture dans l’utérus de la future mère. Les embryons débutent ainsi leur vie en communication directe avec l’environnement maternel, recréant l’échange réciproque des fluides et des facteurs présents dans le développement naturel de l’embryon, améliorant ainsi la qualité générale des embryons.

 La capsule d’Anecova mesure moins d’un millimètre de diamètre. De plus, elle est percée de centaines d’ouvertures, chacune de quelques dizaines de micromètres, afin de faciliter une communication active entre l’embryon et son milieu naturel. Cette technologie a bénéficié du soutien actif de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), dont on connaît le remarquable savoir-faire dans la microencapsulation.

A propos d’Anecova
 Anecova a été créée en 2004 par le Dr. Pascal Mock et Martin Velasco. Anecova travaille avec des scientifiques de pointe et des cliniciens dans le domaine des traitements de procréation médicalement assistée avec l’objectif de développer des approches plus naturelles. La compagnie est certifiée ISO 9001 et 13 485, a obtenu la certification européenne (Marquage CE) en 2007 pour le dispositif Anecova-d1 et prévoit de débuter la commercialisation en Europe pour la fin de 2010. Anecova a été sélectionné en tant que Pionnier Technologique 2008 du World Economic Forum.

A propos de Martin Velasco
 Considéré comme un “leading Business Angel” européen par le Wall Street Journal et comme l’un des leaders du changement en Europe par Business Week (“The Stars of Europe”), Martin Velasco est installé depuis des années à Genève, d’où il contribue au succès d’entreprises telles qu’AC Immune, Sumerian, Speedlingua, NovImmune et Aridhia. Il s’est passionné pour ce nouveau défi et, en mars 2004, s’associant au Dr. Pascal Mock, il a créé Anecova SA, basée au PSE de l’EPFL (siège) avec ses laboratoires à Epalinges.

A propos du Dr. Pascal Mock
 Spécialiste en médecine de la reproduction, au Centre de procréation médicalement assistée (CPMA) de la Clinique des Grangettes, à Genève, Suisse, et chercheur à l’Université de Genève dans le domaine de l’implantation embryonnaire humaine, le Dr. Pascal Mock s’est toujours efforcé d’améliorer le traitement des couples infertiles. En 2000, il trouve l’idée novatrice de remplacer l’éprouvette de la fécondation in vitro par une capsule perméable, déposée dans l’utérus de la mère, afin de permettre aux gamètes (spermatozoïdes, ovules) et/ou embryons de se développer dans des conditions plus naturelles, in vivo.

A propos du professeur Marc Germond
 Le professeur Marc Germond est médecin responsable du Centre de procréation médicalement assistée (CPMA), à Lausanne, un centre de pointe en Suisse. En plus de ses intérêts dans la recherche de nouvelles technologies au bénéfice des couples ayant des difficultés de conception, ses centres d’intérêt concernent la médecine de la reproduction, l’andrologie, la chirurgie par laparoscopie, l’utilisation de lasers dans l’éclosion assistée des embryons, l’importance de l’accompagnement et de l’éthique dans la procréation médicalement assistée et l’investissement parental de l’enfant né à la suite d’une telle intervention. Le professeur Marc Germond a contribué à la publication de plus de 100 articles dans des livres et des journaux scientifiques. Il est président de la fondation
F.A.B.E.R.

Voir aussi PDF 2pages


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
wincert
wincert
HumanRep

Oxford Journal
Human Reproduction

An in vivo culture system for human embryos
PDF

AdminLogin
Infolegale
Bottom
©Graphik & Design WORLDSOFT - CMS-Website • W.I.N. Certificat : WIN-2-11-3539 • Web@Master: Claude MOCK cgm
 Site Internet : www.cgmock.com Site optimisé pour Microsoft IE version 5.5 et plus 
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail